Chères  donatrices, chers donateurs,

Je m’appelle Ines Pöschel, aujourd’hui c’est moi qui vous écris exceptionnellement. Comme Vice-Présidente de la Fondation Lotti Latrous j’ai passé mes 3 semaines de vacances auprès de Lotti pour vous raconter comment se passe cette nouvelle vie, je pourrais le faire pendant des heures, mais je vais vous donner un aperçu et le résumer le mieux que possible.

 

Le nouveau Centre L’Espoir de Bassam, une oasis dans la misère

L’année passée j’ai pu visiter le chantier, entretemps, les travaux ont été terminés et ils ont déménagé. Aziz, le mari de Lotti, a entrepris ces travaux avec un engagement méticuleux, beaucoup d’amour et d’énergie. Ses années d’expériences en Afrique lui ont permis de finir ce chantier plus vite que prévu et aussi beaucoup moins onéreux et de plus, le Centre est beaucoup plus beau que ce que nous avions pu imaginer ! Dans chaque coin il y a des fleurs, des arbres, des plantes et l’immense vieux manguier a bien survécu ces travaux et tout est devenu un petit paradis. Je suis sûre que ce bel environnement favorise la joie et la motivation de tout le monde, et les 80 employés y travaillent maintenant dans des conditions optimales. On peut les observer se retirer dans la petite chapelle et dans la petite mosquée pour leurs prières. Au dispensaire on observe des innombrables patients petits et grands qui demandent de l’aide et qui trouvent rapidement du personnel hautement professionnel. Dans le service hospitalier j’observe les enfants, femmes et hommes accueillis dans des chambres climatisées, enfin débarrassés des mouches et insectes qui auraient pu les rendre encore plus malade. Et nous pouvons nous réjouir de voir nos 28 enfants orphelins jouer et s’amuser sous l’ombre des grands arbres fruitiers et de les voir aussi bien protégés dans leur nouvelle maison. Partout on sent l’âme et l’esprit d’espoir, l’esprit du Centre L’Espoir.

 IMG 7279 Slum Homepage2               IMG 6917 Sonnenuntergang Homepage

Je voudrais ici, au nom de la Fondation et tous ses membres remercier Monsieur Aziz Latrous pour cet incroyable cadeau aux démunis et pauvres de ce pays ainsi qu’à nous tous. Sans Aziz rien n’aurait été possible. Un grand merci aussi à Marie Odile et Lotti, grâce à elles des montagnes ont été déplacés. Egalement un grand merci à tous les employés qui les ont aidés à cette difficile tâche de déménagement et qui nous ont tous suivis dans notre nouvelle structure. Et nous vous remercions à vous car sans votre aide, rien n’aurait pu être réalisable… Un immense MERCI.

 IMG 6801 x Aziz Homepage

 

Les employés – l’esprit de Lotti, l’esprit de l’Espoir

Pendant ces trois semaines je me suis souvent simplement assise dans un bureau, sur un banc à côté des malades, au bord d’un lit pour écouter et observer. Il m’était possible de discuter avec la plupart des employés. Et comme l’année passée, j’étais impressionnée par leur motivation et professionnalisme, que ce soit les médecins, le pharmacien et ses assistantes, la sage-femme, le personnel soignant, les radiologues, les biotechniciens au laboratoire, les assistants sociaux, les comptables, les nounous, la pédagogue, la psychologue, les cuisinières, les jardiniers et le personnel de sécurité et beaucoup d’autres. Ils travaillent tous main dans la main pour apporter le plus d’aide possible aux personnes défavorisées et malades. Le bonheur d’être ainsi traités, humainement, se lit dans les yeux de tous les patients, fait chaud au cœur, et me touche et m’émeut.

IMG 6757 x Kindergruppe Homepage                  IMG 7182 x Lotti Homepage

D’être les bienvenus était une condition pour trouver une place ou se réinstaller. J’étais très heureuse de constater que les habitants de Grand Bassam sont très reconnaissants de cette opportunité et en un rien de temps tout le monde connaissait cet endroit ou on aide vite et bien. En plus, énormément de malades habitants à Adjouffou ont suivi le Centre et la place commence déjà à manquer. L’Hôpital du District de Bassam nous fait confiance et nous le témoigne souvent. Exemple : Un patient a été envoyé pour un soin particulier chez eux, mais n’avait pas assez d’argent, le médecin a téléphoné et dit : «  Ce n’est pas grave, je commence les soins et vous venez payer après ! » Je pense que vous ne pouvez pas vous imaginer comment ça fonctionne dans les hôpitaux publics en Côte d’Ivoire, moi je ne le pouvais pas. Aucun malade, même aux urgences n’est traité s’il ne paie pas les soins d’avance. Que se soit une césarienne, une intervention chirurgicale, les médecins ne commencent pas avant que le patient apporte ses compresses, les gants stériles, les produits de désinfection, le fil à suturer etc. Beaucoup de malades sont morts en attendant des moyens financiers, et grande était ma joie de constater qu’en donnant ces moyens par notre Centre, énormément de vies ont pu être sauvé. Nous avons aussi pu profiter de l’ambulance de cet hôpital, afin de déplacer un malade grabataire. La confiance s’est installée et nous travaillons très bien ensemble avec les différentes structures.

 

Visite chez Professeur Rokia Berete et l’ONG Initiative Plus

Depuis de nombreuses années la Fondation soutient «l’ONG Initiative Plus ». C‘est un endroit au Centre Universitaire de Treicheville qui permet à des personnes souffrant du VIH-SIDA lors d’un contrôle en laboratoire où ils sont à jeun, de recevoir un copieux petit déjeuner. Plus de 2500 déjeuners sont servis et des kits de nourriture sont distribués aux plus pauvres. Ici aussi il y a du personnel très motivé qui sont dans la joie de voir les yeux des mamans brillés. La clinique de Professeur Rokia Berete siège également au Centre Universitaire de Treicheville. Quel cadeau d’avoir pu rencontrer cette femme passionnée par son travail, qui petit à petit a créé une belle structure pour lutter contre les différentes maladies des yeux, surtout le Rétinoblastome, cancer chez les petits enfants entre un et cinq ans. Il est dur de voir ce qui se passe sur les bancs de la salle d’attente de cette clinique ophtalmique, souvent la mort les accompagne et nous sommes très heureux de pouvoir aider là aussi, afin de dépister plus vite cette maladie et d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard.

IMG 7204 Arztpraxis Berete Homepage             IMG 7077 Ines Homepage

 

Des moments forts et des rencontres inoubliables

Je ferais exploser le contenu de cette lettre si je racontais tous les moments heureux, mais aussi les moments douloureux et tristes que j’ai vécu pendant mon séjour. Triste de voir Bouba, un des premiers enfants de Lotti, revenir au Centre, amaigri jusqu’aux os souffrant de son Sida et d’une Tuberculose-multi-résistante. Triste aussi de connaître ce garçon de 11 ans, souffrant d’une fracture de la colonne vertébrale, en ayant comme compagnon une tuberculose osseuse et une tumeur. Pour les deux toute aide était trop tard et il ne restait plus que les soins palliatifs à faire. Mais heureuse de féliciter un des enfants pour la réussite de son Baccalauréat et de voir sa fierté d’avoir réussi, malgré et contre tout. Heureuse aussi de le savoir prendre le chemin vers des études de Droit. Reconnaissante aussi, d’avoir pu accompagner un de ces petits lourdement handicapés dans une piscine, afin que son plus grand rêve devienne réalité de pouvoir « ager » c'est-à-dire d’aller nager.

Heureuse de voir 80 yeux brillés lors de la soirée lumière, organisée dans le cadre de la colonie de vacances ou on chantait et se racontait des histoires, tout en étant assis dans un grand cercle de lanternes allumées. Heureuse d’avoir pu écouter la merveilleuse histoire écrite par Lotti de la petite étoile orpheline. Heureuse de voir la lumière de ces mamans et papas quand ils se rendent compte que leur enfant sera sauvé et ça gratuitement, heureuse aussi quand on lit la Bible a Sylvie, la patiente tétraplégique depuis 8 ans au Centre, et très heureuse de lui avoir appris à «parler grâce à l’alphabet et son clignotement de paupières » afin qu’elle puisse exprimer ses souhaits, ses joies et ses peines à sa fille et au personnel. Heureuse d’avoir pu être avec eux tous.

 IMG 6921 Lichter Homepage                  IMG 6937 Buben Kerzenlicht Homepage

Je vous envoie mes meilleures pensées, chères donatrices, chers donateurs.

Ines Pöschel